LE MANS miniatures Marque

LE MANS miniatures Ford Mk II Le Mans 1965

:

Motorisé par Slot-it
    Partager cet article :
  • Facebook
  • Google +
  • Twitter
  • Pinterest
  • Mail

107,90 €

Vous cumulez 107 points de fidelité
Votre panier totalisera 107 points qui pourront être convertis en bon de réduction pour un prochain achat.

  • 1
  • 2

En stock

Livraison offerte dès 100€ d'achats*
  • Support moteur
    Sidewinder
  • Transmission
    Propulsion (2 roues motrices arrière)
  • 1/32

    Echelle
    1/32

Description

Choisissez une des versions :

  • N°2 pilotée par : Phil Hill - Chris Amon Abandon 7ème heure (embrayage)
    Meilleur tour : Hill en 3'337’’5 = 222.803 km/h
  • N°1 pilotée par : Ken Miles – Bruce MacLaren Abandon 4ème heure (boîte de vitesse)

Caratéristiques :

  • Carrosserie : Résine polyuréthane
  • Châssis complet Slot-it avec jantes et pneus
  • Poids : 99 g

La collaboration de Lola dans le projet de développement des Ford GT40 ayant été rompu en raison de problèmes logistiques et relationnels, Ford a créé deux nouvelles filiales, Kar Kraft dirigée par Roy Lunn et Ford Advanced Vehicules sous la houlette de John Wyer. L’organisation des courses est confiée à Shelby American.  Dès l’été 64, Roy Lunn avait entamé l’étude de la Mk2 chez Kar Kraft. Les châssis sont construits par FAV et se voient adapter un moteur de 427 pouces-cubes pour franchir la barre des 450 ch. Dégonflé à 485 ch, il permet l’utilisation d’une boîte 4 vitesses seulement.

On en profite pour dessiner un nez plus long inspiré du modèle testé aux essais d’avril et muni d’une large ouverture d’extraction d’air au lieu des deux ouvertures en V pour faciliter le refroidissement de l’imposant radiateur. Pour régler les problèmes de stabilité à haute vitesse dus à la puissance et au nouveau couple obtenus, une floraison de becquets, de bas-volets et autres dérives à l’avant comme à l’arrière défigure la silhouette des Mk2 pour les 24 heures du Mans.

Les roues à rayons dont les vertus de refroidissement laissent sceptiques les techniciens américains sont abandonnées au profit de jantes en magnésium plus légères et plus rigides. Les pneus Dunlop sont remplacés par des Goodyear.

C’est Phil Hill qui prend la pole position avec la Ford n°2. Mais c’est Siffert qui prend le meilleur départ sur sa Maserati n°8. Il est rapidement devancé par Chris Amon qui a pris le départ sur la Mk2 n° 2 qui se fait dépasser à son tour par Bruce McLaren sur la n°1 à l’issue du premier tour. Ce dernier bat même le record du tour dès le second passage, avant de se le faire subtiliser par Amon. McLaren conserve la première place jusqu’à son premier ravitaillement après 17 tours seulement. Au 24ème tour, McLaren reprend la tête à la Ferrari 330 P3 n°19 de Surtees  mais doit de nouveau s’arrêter pour le compléter le plein mal effectué au précédent arrêt. Quand Ken Miles repart en 5ème position, il ne le sait pas encore, mais il ne parviendra pas à rejoindre la tête de course : il est rapidement arrêté de nouveau au stand en raison de problèmes de boîte et est contraint d’abandonner au début de la quatrième heure de course après 45 tours.

Amon sur la Mk2 n°2 conserve la 2ème place derrière McLaren pendant la première heure de course, mais dès le début de la 2ème heure il doit rentrer au stand pour réparer une fuite d’huile à l’embrayage. Les Ferrari reprennent l’avantage grâce à des relais plus longs dus à une moindre consommation et surtout à une plus grande expérience. Quand Phil Hill reprend le volant, avec 12 tours de retard, il s’attaque au record du tour qu’il battra 3 fois avant de le porter à 3’37’’5 soit 11’’7 de mieux que son propre record de  l’année précédente sur la GT40 n°10. Au quart de la course, la Mk2 n°2 est remontée de la 35ème à la 21ème place mais l’embrayage et la boîte lâchent.

Le duel Ferrari / Ford tant annoncé n’a pas eu lieu et la bataille a fait rage car 14 voituresseulement terminent la course sur 51 engagées. C’est l’équipe américaine privée de la Ferrari n°21 de Masten Gregory et Jochen Rindt qui remporte la victoire alors que les Ferrari d’usine ont toutes abdiqué. Une seule Ford (Cobra Daytona n°11) à l’arrivée sur les 11 engagées. Ford doit se donner une année supplémentaire et des moyens encore plus colossaux pour s’imposer pour la première fois au Mans.

Fiche technique

  • Marque
    Ford
  • Couleur
    Blanc
  • Eclairage
    Non
  • Système
    Analogique
  • Support moteur
    Sidewinder
  • Transmission
    Propulsion (2 roues motrices arrière)
  • Poids
    99 gr
  • Echelle
    1/32

Articles associés

Photos clients

Envoyer votre photo

    * Champs requis

     ou Annuler

    Chargement... Veuillez patienter.

    Chargement... Veuillez patienter.

    Votre photo a été ajouté et sera visible une fois approuvée par un modérateur

    Fermer

    Questions

    Si vous avez des interrogations concernant le produit, n’hésitez pas à poster ci-dessous. Connectez-vous à votre espace membre afin de pouvoir poster une question.

    Poser une question

    Aucune question n'a encore été posée sur ce produit. Soyez le premier à poser une question sur ce produit !

    Question sur ce produit

    *Champs obligatoires
    Envoyer

    La question a correctement été envoyée

    PayPal
    Carte Maestro
    Carte Visa
    Carte Mastercard
    Des questions ? Contactez-nous
    Slot Car-Union 2019 Tous droits réservés
    Slot Car-Union 2019Tous droits réservés