Slot Classic Marque

Slot Classic CJ48 Lancia Aurelia B20 Corsa Le Mans '52

: CJ48-RTR

    Partager cet article :
  • Facebook
  • Google +
  • Twitter
  • Pinterest
  • Mail

279,00 €

Vous cumulez 279 points de fidelité
Votre panier totalisera 279 points qui pourront être convertis en bon de réduction pour un prochain achat.

En stock

Livraison offerte dès 100€ d'achats*
  • 39

    Dossard de voiture
    39
  • Support moteur
    Inline
  • Transmission
    Propulsion (2 roues motrices arrière)
  • 1/32

    Echelle
    1/32

Description

Edition numérotée et limitée à 500 unités.

Voiture slot car de haute qualité faite à la main prête à rouler avec finition professionnelle et motorisation "CARTRIX".

Carrosserie, châssis et panneau de pilotage fabriqués en résine de haute qualité en polyuréthane avec une grande résistance aux impacts. Les modèles sont complétés avec des pièces réalisées en photogravure, en métal blanc argenté nickelé, en cristal et en PVC. Les pneus et les rayons sont faits maison. En outre, les pilotes sont basés sur l'époque du modèle, ce qui donne une touche particulière et artistique aux différents modèles.

Histoire

En 1951, l'écurie Lancia a réalisé une belle performance dans les compétitions Mille Miglia et Le Mans, considérant que ses voitures étaient, au moins théoriquement, des unités standard avec des caractéristiques inférieures. Un an plus tard, c'est un Gianni Lancia déterminé qui fait un bond sportif en créant une équipe "officielle" avec 7 Aurelia Corsa, dérivées de la seconde série de la Lancia B20: carrosserie entièrement redessinée, nez affûté, absence de phares assistants, toit bas et lumière coulissante fenêtres en plexiglas.

La plus grande différence était le côté arrière, avec un dos arrondi et plus bas, une absence de couvercle de coffre et de bouchons de réservoir de carburant. Avec ces changements, ainsi qu'un corps en aluminium et des arrière-plans nus avec arceau de sécurité, il était possible d'économiser 100 kg.

Le moteur était encore un V6 de 2 litres à 60º, mais avec une culasse spéciale, augmentant le diamètre des soupapes et avec quatre carburateurs, deux pour chaque banc de cylindres. Ainsi, le moteur a livré 105-110 CV à 5.000 tr / min. avec une vitesse maximale de 190 Km/heure. Soulignons la modification apportée à la boîte de vitesses par le spécialiste Nardi, en plaçant le levier de vitesses sur le sol au lieu du volant.

Ce fut le début des sept Magnifiques, avec des numéros de châssis de 1505 à 1511 et des numéros de moteur de 1608 à 1614. Pour éviter d'être détectés comme voitures Lancia officielles, elles ont été peintes en différentes couleurs de carrosserie et numéros de plaques, de même que les documents de la voiture, six étant assignées à un pilote même si elles appartenaient toutes à Lancia.

Aux 24 Heures du Mans, célébrées les 14 et 15 juin 1952, deux Lancia Aurelia B20 Corsa sont enrôlées. Le châssis 1510 pour Gino Valenzano et Umberto Castiglione alias "Ippocampo" numéro 39, et le châssis 1509 pour Felice Bonetto et Enrico Anselmi numéro 40.

La course s'est déroulée avec un certain nombre de changements de leader, plusieurs abandons de certaines des équipes favorites et des ennuis avec les pneus pour l'équipe Mercedes. Cette édition restera gravée dans les mémoires pour l'exploit de Pierre Levegh au volant de la Talbot T26 GS numéro 8. Lorsqu'il lui restait soixante-dix minutes, il disposait de quatre tours d'avance sur la première Mercedes. Puis, suite à une panne humaine ou à un problème mécanique, il a dû se retirer, laissant la route dégagée pour permettre aux deux Mercedes restantes d'obtenir une double victoire.
En ce qui concerne ce modèle particulier, une performance régulière et plusieurs abandons en début de course ont permis à cette unité d'obtenir une 6ème position générale et une 1ère en catégorie S2.0, à 29 tours du vainqueur, effectuant 3.342, 420 Km avec une moyenne de 139.268 Km/h.

Tout au long de l"année 1952, plusieurs autres bons résultats et succès sportifs ont été obtenus. Ces Sept Magnifiques seraient les graines du futur Reparto Corse. Ce fut le point de départ des grand prix D23, du grand D24 et du D50. Cette aventure de course se termina soudainement, quand tout l'équipement a été remis à Ferrari au début de 1955.

Ces plans, en particulier la Formule 1, ont été un désastre pour Lancia. À la fin de 1955, la société a été transférée à l'homme d'affaires Carlo Pesenti et en 1969, elle a été intégrée au Groupe FIAT, étant aujourd'hui une marque en voie de disparition après 111 ans d'histoire.

Fiche technique

  • Marque
    Lancia
  • Dossard de voiture
    39
  • Couleur
    Rouge
  • Eclairage
    Non
  • Système
    Analogique
  • Support moteur
    Inline
  • Moteur
    CARTRIX TX-1
  • Transmission
    Propulsion (2 roues motrices arrière)
  • Rapport de transmission
    9:27 (Pignon 9 dents - Couronne 27 dents)
  • Poids
    103 gr
  • Echelle
    1/32
  • Année de Parution
    2018

Photos clients

Envoyer votre photo

    * Champs requis

     ou Annuler

    Chargement... Veuillez patienter.

    Chargement... Veuillez patienter.

    Votre photo a été ajouté et sera visible une fois approuvée par un modérateur

    Fermer

    Questions

    Si vous avez des interrogations concernant le produit, n’hésitez pas à poster ci-dessous. Connectez-vous à votre espace membre afin de pouvoir poster une question.

    Poser une question

    Aucune question n'a encore été posée sur ce produit. Soyez le premier à poser une question sur ce produit !

    Question sur ce produit

    *Champs obligatoires
    Envoyer

    La question a correctement été envoyée

    PayPal
    Carte Maestro
    Carte Visa
    Carte Mastercard
    Des questions ? Contactez-nous
    Slot Car-Union 2018 Tous droits réservés
    Slot Car-Union 2018Tous droits réservés